Lancement du test opérationnel à l’InterContinental Marseille-Hotel Dieu

Le premier projet pilote « Vers un hôtel zéro plastique à usage unique » du Collège d’Entreprises est entré dans sa phase opérationnelle et est actuellement en test à l’InterContinental Marseille – Hotel Dieu. Les solutions pour supprimer, réduire ou remplacer les 18 plastiques à usages uniques priorisés, sont peu à peu déployées au sein de l’hôtel. De l’accueil à la chambre, en passant par le buffet du restaurant, un parcours de communication accompagne et informe sur les nouveaux produits ou nouvelles pratiques, en lien avec la démarche environnementale de l’hôtel. Quels sont donc les changements à l’œuvre ? 

Le kit minot offert aux enfants à leurs arrivées a fait peau neuve et propose une expérience (une chasse aux trésors) et un carnet de coloriage plutôt que des jouets en plastique. S’agissant de l’alimentaire, le vrac domine au buffet avec des sucriers, des pots à thé et du beurre en motte à la place des portions individuelles emballées.

En room-service, il est possible de demander un chocolat chaud au lait frais afin de supprimer les dosettes en plastique. Les produits d’hygiène en salle de bain, comme la brosse à dent ou le kit manucure, ne sont plus mis à disposition dans la chambre mais sont désormais disponibles sur demande auprès du room-service et sans emballage plastique. La clientèle pourra aussi choisir entre des cotons à usage unique et des cotons réemployables.

Des bouteilles en verre contenant de l’eau filtrée et remplies en fontaines à eau remplacent les bouteilles en plastique par étape dans les différents espaces de l’hôtel.

Un certain nombre d’alternatives initialement identifiées n’ont pas été retenues à cause de pré-tests non concluants : les couvercles de jus d’orange en silicone perdaient leur aspect scintillant et leur texture au lavage, le dentifrice en pastilles était trop coûteux, et le bonnet de douche conçu à partir d’amidon de maïs et réutilisable devait être utilisé plus de 250 fois avant de présenter un bilan environnemental moindre que le bonnet jetable. 

Le test de ces solutions alternatives durera 3 mois, à l’issue desquels une évaluation mesurera l’impact du projet sur les aspects environnementaux, économiques et sur l’acceptabilité sociale. À partir des résultats du test, certaines alternatives pourront être implémentées durablement. Cette première expérience sera un véritable atout pour lancer un nouveau projet pilote en Tunisie qui sera alors adapté au contexte et aux enjeux de l’hôtel La Badira à Hammamet.